Réunion de présentation du projet Téléval, le 2 juillet 2018

L’ASSC est conviée par Île-de-France Mobilités à une réunion d’échanges pour se voir présenter l’avancée du projet Câble A aux acteurs associatifs, économiques et institutionnels.
Cette réunion aura lieu lundi 2 juillet 2018 à 19h00 à l’Hôtel du Département. Nous y serons bien évidemment présents accompagnés des membres de l’association qui peuvent se libérer.
Nous avons fait parvenir à toutes les personnes destinataires de cette invitation une lettre ouverte que vous trouverez ci-après.

L’ASSC continue de défendre notre quartier.

Bonjour à tous,
Lundi prochain, Île-de-France Mobilités nous convie à la réunion d’échanges autour du projet “Câble A Téléval”.
Au sein de l’Association des Sarrazins Sud de Créteil, nous avons estimé qu’en préambule de ce rassemblement, il était important pour nous de vous contacter afin de vous expliquer notre engagement.
Nous défendons les habitants de notre jeune quartier qui en l’état va être fortement impacté par ce projet de téléphérique.
Cela fait plus de deux ans que nous nous insérons dans les processus démocratiques et citoyens qui nous sont proposés. Nous mettons un point d’honneur à développer une démarche constructive par le biais du dialogue et de l’échange, dans une logique apartisane, afin de représenter et de défendre au maximum les riverains de notre quartier. En effet, nous sommes soucieux pour notre qualité de vie.
Le projet Téléval s’est imposé à nous à travers une première réunion effectuée en 2016 sur Créteil, suscitant la mise en place d’une veille dans notre collectif, tant les prémices du projet nous semblaient déjà discutables de par leur impact sur nos immeubles.
Lors de l’enquête publique de 2016, nous avons pu rencontrer les acteurs du projet, et obtenu l’engagement de participer à des ateliers de travail avec IDF Mobilités (ex STIF). Ces derniers n’ont pas eu lieu et se sont avérés être de simple présentation des avancées du projet.
En effet, en  juillet 2017, malgré nos multiples propositions de tracés alternatifs,  nous avons découvert les premiers schémas, exposant les tracés des deux variantes pour l’implantation de la gare cristolienne. Ces tracés prévoyaient déjà un passage de cabines à 11,5 ou 18,7 mètres des bâtiments impactés. Cette réunion a confirmé nos craintes vis-à-vis de l’intrusion négative d’un téléphérique sur notre quartier. Il nous a été demandé de ne pas communiquer les schémas ce que nous avons fait, peut-être à tort.
S’en est suivi un long silence d’IDF Mobilités de près d’un an, et en mars 2018, nous avons découvert avec stupéfaction, que seule la variante la plus proche était retenue, réduisant à l’occasion, sous des raisons techniques, encore plus l’écart de nos façades, le passant à 8 mètres du premier bâtiment.
Comme évoqué en introduction de ce mail, notre association a basé sa manière d’agir sur une volonté participative et constructive, et ce, dès le début de la concertation publique. Nous avons dans nos échanges avec les différents acteurs, suggéré des tracés supplémentaires, demandé leur étude. Mais également alerté de l’impact sur la vie privée des riverains, lors du passage toutes les 11 secondes d’une cabine de téléphérique à 8 ou même 40 mètres de leurs façades.
Nous avons parfois été écouté, souvent juste entendu, la plupart du temps non reçus ou ignorés. Paradoxalement, nous ne sommes pas opposés au projet, nous souhaitons seulement que le projet soit consensuel et qu’il n’y ait pas de dommages collatéraux. Nous sommes parfaitement conscients de la nécessité de fournir au plus grand nombre la possibilité de se déplacer et nous soutenons la philosophie d’un telle idée. Seulement nous ne pouvons accepter d’être les seules personnes lésées par le tracé d’un projet se voulant innovant et d’intérêt public.
Nous défendrons jusqu’au bout l’idée qu’un tracé alternatif soucieux de tous puisse exister. Cette dernière n’est pas en opposition avec le fait qu’un tel projet puisse voir le jour. Afin que le Câble A soit un succès sans faille et un exemple pour les futurs projets de téléphériques urbains. Il convient de chercher des solutions et non de se précipiter. Et nous ne saurons être tenus responsables pour la mauvaise gestion du projet.
L’Association des Sarrazins Sud de Créteil vous remercie pour le temps que vous aurez consacré à la lecture de ce mail.
Parce qu’une explication directe de notre part valait sûrement mieux que la version d’autres.
Au plaisir de vous croiser lundi,
Bien cordialement,
L’Association des Sarrazins Sud de Créteil
http://www.assc.fr