La commission d’enquête a rendu son avis le 10-07-19

La commission d’enquête qui s’est réunie du 25 mars au 11 mai 2019 a rendu publique son rapport d’enquête publique
ce 10-07-19.

Pour rappel, la commission était composée de 3 commissaires enquêteurs. L’ASSC avait contribué à l’enquête publique en rencontrant les commissaires enquêteurs le 19 avril 2019. Lors de cette rencontre nous avons déposé une contribution à charge contre le projet du Téléval. Par la suite, nous avons complété cette dernière par un dossier additionnel. Un membre du conseil d’administration a également déposé une étude sur un moyen de transport alternatif, au vu du refus d’IDF Mobilités à communiquer sur leur étude comparative avec les bus.

Il convient de rappeler que nous avons fait une demande officielle de transmission de l’étude SYSTRA de 2013 concernant l’étude comparative avec les bus. Île-de-France mobilités ayant refusé de nous transmettre cette dernière nous avons fait cette demande à la commission qui n’a pas non plus obtenu gain de cause. Nous avons donc saisie la CADA, instance administrative chargée de trancher sur la non communication des documents administratifs aux particuliers. Nous restons dans l’attente de la décision de la CADA. Nous nous interrogeons sur ce que cache ce manque de transparence évident.

La commission d’enquête a donc rendu son rapport que vous pouvez lire ici.

Dans ce rapport, elle liste, en autres, les impacts négatifs du projet :

« –  Les impacts sonores pour les habitants des immeubles proches de la ligne et des stations.

–  La présence de 36 pylônes – de 25m à 40m de hauteur placés tous les 150m en moyenne – représente indéniablement une nuisance visuelle.

–  L’impact environnemental des fondations des pylônes et les conséquences éventuelles sur la nappe phréatique.

–  La proximité de la ligne à Créteil Pointe du Lac impacte les logements proches tant pour les vis- à-vis gênants avec les occupants des cabines que pour la vue lors du passage continuel de celles- ci. – – Une proximité importante existe également en certains lieux de Limeil-Brévannes au niveau de la ruelle de Paris et à Villeneuve-Saint-Georges.

–  Le projet de téléphérique est un projet non-évolutif. Un aménagement du trajet ou de ses capacités de transport semble difficile mais il en est de même pour les différents modes de transports lourds. – La sensibilité au vent pouvant générer des périodes d’inutilisation répétitives.

– La possibilité que les logements très impactés par la proximité du projet puissent subir une baisse de leur valeur patrimoniale.

– La sécurité des personnes à l’intérieur des cabines peut représenter un problème durant la période de fonctionnement. »

Malgré cela elle émet un avis favorable au projet de Téléval et émet deux réserves et 11 recommandations.

A ce stade nous nous interrogeons sur l’essence même des enquêtes publiques. Nous n’étions pas naïfs mais nous sommes quelque peu interloqués.